Approches Interdisciplinaires du Web

Suivez les évenements liés au projet de master AIW

Posts Tagged ‘Catherine Pope

L’atelier « curriculum en sciences du web » : rien de très neuf

with one comment

WebScience Workshop

Rien de neuf, mais il faut dire que 16 participants seulement étaient prévus ; au lieu de ça, une soixantaine de personnes se sont retrouvées dans la salle de conférence du « Hellenic Cosmos »  (centre culturel de la fondation du monde héllénique). La discussion est donc restée un peu superficielle, même si le moment où chacun des 10 projets de curriculum suggérés ont été présentés a été intéressant.

Le débat commence de façon très classique, par une opposition entre humanités et informatique. D’un côté, les informaticiens, attachés aux aspects techniques du web. Selon eux, on ne peut étudier le web sans comprendre la technique qui le sous-tend. Il faut comprendre le médium pour être capable de le concevoir. De l’autre côté, les sociologues, regroupés derrière le mot d’ordre « get rid of the geeky tech ! » lancé par Catherine Pope (organisatrice du débat).

Ce « either…or » est ensuite remplacé par un « either… and ». Selon une philosophe, les deux aspects doivent être articulés et un travail conceptuel est nécessaire pour associer les aspects techniques et les aspects sociaux du web.

Un autre courant se dessine, formé par les personnes venant du web sémantique et de l’intelligence artificielle. Deux aspects les motivent : il faut des outils pour comprendre, tirer du sens, rendre utilisable les vastes quantités de données présentes sur le web ; et il faut concevoir le web de demain (sous entendu le web sémantique).

A noter, une intervention amusante sur le thème « on n’a pas besoin de web science ». Le même débat pourrait avoir eu lieu il y a 3000 ans, en Mésopotamie. A cette époque, des discussions ont sans doute eu lieu pour créer une « writing science » ; selon l’intervenant, cette « writing science » n’a toujours pas été créée.

Enfin, le débat s’est fini sur une intervention de James Hendler visant à recentrer le débat sur la question des curriculums en Science du Web ; il ne faut pas oublier que nous avons besoin de former des gens qui comprennent le web et prédisent son futur ; des personnes par exemple capables de concevoir le facebook de demain (i.e., un meilleur facebook).  En bref, des personnes capables de produire un web meilleur.

La suite du débat tourne autour de la question suivante : de quelle discipline voulons-nous nous débarrasser ?

Voici quelques interventions intéressantes suite à cette question, lancée par Cathy Pope :

  • on n’a pas besoin de se débarrasser de quiconque, on doit réaliser une « fusion » entre les disciplines
  • il faut se débarrasser de l’informatique : car les informaticiens sont dangereux, ils aiment les choses exactes, ils pensent qu’on peut modéliser tout et n’importe quoi. Alors que le web est une entité complexe, qui doit être comprise à travers le prisme des humanités.
  • il faut trouver des emplois pour ces étudiants (remarque : une seule personne ici travaille dans une entreprise, les autres sont des universitaires)
  • le web est un miroir du monde ; tout ce que nous faisons dans le monde, nous le faisons sur le web ; or il n’y a pas de curriculum sur « ce que nous faisons dans le monde » ; il faut emprunter une approche « constructiviste », écrire un agenda de recherche et se focaliser sur quelques questions.

Written by François

18 mars 2009 at 10:55

Publié dans Compte-rendus

Tagged with , , ,

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.