Approches Interdisciplinaires du Web

Suivez les évenements liés au projet de master AIW

Ce que le Web mobile fait aux systèmes de réputation…

with one comment

 L’ambition de David Karpf dans sa présentation était de décrire un cadre théorique pour observer et analyser les effets du développement du Web Mobile sur les formes de mobilisation collectives, via l’étude des systèmes de réputation/recommandation. Ceci l’amène à nous proposer le scénario d’une  réunion idéale : il était une fois 2014, année du triomphe de la sagesse de la foule contre la tyrannie des enquiquineurs …

La réputation et la porosité de la frontière off-line/online

D. Karpf se propose de réexaminer la thèse contenue dans le livre d’Howard Rheingold, « Smart Mobs« . Depuis 2002 sont apparus les systèmes de tagging, et l’Iphone, qui a largement contribué à diffuser l’usage du Web Mobile, ce qui rend d’autant plus saillantes les questions de l’articulation des actions collectives en ligne et hors ligne. Il le fait au travers d’une analyse prospective et normative de l’usage des systèmes de réputation/recommandation dans le Web Mobile. 

La réputation d’une personne est « un ensemble d’évaluations communautaires complexes, dépendantes du contexte et basées sur des activités passées » • Une évaluation communautaire: la réputation vaut pour un groupe de personnes données, un réseau, organisé en fonction d’intérêt(s) commun(s) • Complexes, car elles sont (aussi) dépendantes des segmentations auxquelles donnent lieu l’espace et du temps • Basées sur des activités passées : ce que D. Karpf nomme « l’ombre du futur ».

Les systèmes de réputation distribués quant à eux sont des modes de production d’un classement au regard des buts d’une communauté donnée, au moyen d’outils techniques de production ou de recueil, d’analyse et de mise en forme des données, comme, par exemple, les systèmes de recommandation. Trois points sont importants pour analyser ces systèmes. 1° La qualité des proxies utilisés. Grosso Modo, la pertinence des données produites ou prises en compte pour établir le classement. D. Karpf classe ces données selon leur coût de production (du point de vue de l’utilisateur), du simple recueil du flot des données (qui ne nécessite aucun effort particulier — ce que fait google), jusqu’aux formes de retours produits par les utilisateurs (ebay), en passant par l’expérience intégrée dans l’usage du service (par exemple, le commentaire sur un blog). 2° La quantité de données utilisée. Plus les données sont nombreuses, meilleure sera la recommandation. L’enjeu est donc de favoriser la participation en diminuant le coût de transaction associé à la production des données. 3° La qualité des algorithmes. Il s’agit de convertir les données en un produit utile. Un système de recommandation est toujours construit selon un but déterminé à l’avance: favoriser tel comportement, décourager tel autre ; la valeur d’un algorithme est relative.

On peut alors caractériser les effets du Web Mobile sur les systèmes de recommandation:

1° La commodité des terminaux contribue à faire de l’usage d’internet, du classement et de la participation un élément de l’expérience vécue . Autrement dit, et pour reprendre l’échelle présentée plus haut, la production de retour peut être de plus en plus intégrée à l’expérience d’usage :  Noter le lieu fait partie du plaisir de la visite. En cela, il rend de plus en plus poreuses les frontières entre activités en ligne ou hors ligne.

2° En diminuant les coûts de transaction associés à leur production, il permet une augmentation considérable à la fois de la nature et de la quantité des données produites, et rend possible un usage plus massif des systèmes de recommandations. 

« Real people, real reviews » : L’exemple de Yelp.

Yelp est un site américain d’évaluation des lieux de loisirs (principalement mais pas uniquement: des services publics comme la santé ou l’enseignement sont présents sur le site) qui associe un système de localisation à la production communautaire de contenus : « Yelp est un réservoir pour la sagesse locale ». Et cela fonctionne très bien. D’un côté, la géolocalisation facilite l’usage des contenus, augmente leur pertinence et leur valeur. De l’autre, la possibilité nouvelle pour les utilisateurs de contribuer à la plateforme immédiatement ( dans une queue, les transports..) rend la production de ces contenus elle-même plus aisée.

La réputation en ligne, pour améliorer l’action collective « dans la vraie vie »

L’auteur propose d’améliorer les formes d’actions collectives en favorisant le déroulement et l’évaluation des réunions, via l’usage simultané des systèmes d’évaluation en ligne. Ainsi, durant une réunion, chacun pourrait exprimer son avis sur les diées proposées et débattues, sur l’intérêt et l’engagement des participants, etc. L’idée sous-jacente est empruntée à Zack Exley, qui s’occupa un temps de la plateforme MoveOn : « La tyrannie des enquiquineurs vient du fait que, en dehors des temps de crise, ça ne vaut tout simplement pas le coup pour les personnes mures et réfléchies de supporter toutes ces choses indignes qui, dans n’importe quelle organisation politique, vont de pair avec l’engagement et le maintien d’un leadership. Ce principe garantit que dans la moindre association de pétanque locale, d’anciens combattants ou comité démocratique de telle ville, la direction est assurée par des enquiquineurs, ceux dont l’ego se satisfait des jeux de pouvoirs mesquins et insignifiants, et qui ont le temps nécessaire à cela ». En ouvrant un espace parallèle de discussion, ouvert et facilement accessible, qui aurait cette particularité de déboucher sur un produit concret, une autre forme de légitimation, les systèmes de recommandations pourraient favoriser l’émergence d’idées nouvelles, l’engagement des personnes « mûres et réfléchies » tout en laissant les volontaires gérer les aspects organisationnels…

De larges questions en suspens

Pour clore son intervention, D. Karpf mentionne quatre types d’effets non souhaités auxquels il convient de rester particulièrement vigilant.

1° Les inégalités d’accès à l’internet mobile. Pour l’instant assez peu développé, on se demande si la diffusion de l’iphone se fera selon le modèle qui a prévalu à celui du Blacberry (large diffusion dans une frange de la population, mais limitée à cette frange) ou de l’appareil photo, désormais disponible sur quasiment tous les modèles. C’est d’autant plus important, que le type de données produites favorise un certain type d’utilisateurs, selon un cercle vicieux/vertueux, en fonction du point de vue. En matière de mobilisation collective, et selon le système proposé ici, ce ne serait rien de moins que la démocratie qui serait en jeu.

2° La réduction des coûts de transaction facilite aussi les comportements négatifs et répréhensibles.

3° Dès lors que les personnes augmentent leur niveau d’activité sur le web,notamment en l’emportant avec elles, sans parler de la géolocalisation, les enjeux autour de la protection de la vie privée prennent une nouvelle dimension.

4° Dans une perspective plus micro, il conviendrait encore d’examiner quels sont les capacités des humains à s’impliquer parallèlement dans plusieurs contextes, en mesurer les avantages mais aussi les inconvénients, pour pouvoir choisir un mode d’organisation ad hoc.

 

David Karpf est doctorant et travaille sur les effets d’Internet sur les associations politiques au département de sciences politiques de l’université de Pennsylvanie.


Références:

Karpf, David (2009) Why Bowl Alone When You Can Flashmob the Bowling Alley?: Implications of the Mobile Web for Online-Offline Reputation Systems. In: Proceedings of the WebSci’09: Society On-Line, 18-20 March 2009, Athens, Greece.

Written by clairefilou

3 avril 2009 à 12:45

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. L’article wiki pointé sors d’une traduction automatique, je l’ai un peu arrangé, mais je découvre le sujet donc mes apports sont limités.
    Je vous encourage à l’améliorer :)

    edouard lopez

    6 avril 2009 at 9:18


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :